--
 

Centre de Recherche et d'Etudes pour l'Art Préhistorique Emile Cartailhac

   

 

ARIANE, Base de Données sur l'Art Paléolithique


Principe de fonctionnement
     Contrairement à la plupart des bases de données traditionnelles qui fonctionnent essentiellement à l'aide de champs textuels, le principe de fonctionnement qui a été retenu est celui d'une priorité donnée aux images, la navigation dans la base de données se faisant essentiellement en cliquant sur des zones particulières des documents graphiques affichés à l'écran pour focaliser progressivement la recherche (carte géographique européenne, puis nationale, puis régionale => plan du site => secteur topographique => panneau => figure, etc.). Il est ainsi possible d'effectuer la visite virtuelle de chaque site en bénéficiant à chaque instant de toutes les connaissances disponibles, d'où l'acronyme A.R.I.A.N.E. (Art Rupestre : Iconographie et Archéologie par Navigation Electronique).

     L'architecture de la base ARIANE est résumée sur la Figure 1.

     Chaque site comporte un ou plusieurs plans selon sa complexité et une iconographie aussi complète que possible (dans la limite de la documentation publiée ou des documents personnels que les chercheurs impliqués dans le projet ont bien voulu mettre à notre disposition).

      Idéalement, on souhaite pouvoir disposer de relevés graphiques et de photographies (vues larges, vues rapprochées, détails) de chaque entité graphique. Le logiciel utilisé permet également de visionner des vidéos, mais celles-ci sont malheureusement encore peu courantes et souvent protégées par des droits d'auteur. Des textes descriptifs courts (extraits de publications ou éventuellement des notices originales ou des commentaires) sont indexés à chaque image et en constituent en quelque sorte la légende. En outre, des champs textuels donnent accès à des informations de caractère administratif et géographique, à une bibliographie, ainsi qu'à de courts textes de présentation de chaque site, fournissant des informations sur les recherches qui y ont été conduites et rappelant les données annexes concernant les analyses de pigment, les datations, l'état de conservation, etc. Des liens hypertext permettent de croiser rapidement les informations et de naviguer de site en site.

     Voir une série de saisies d'écran successives illustrant le mode de navigation d'image en image, de la carte d'Europe jusqu'à l'image d'un bison, gravé sur argile au fond de la grotte de Bédeilhac en Ariège (fig. 2).


Bases de données « Gisements paléolithiques »

     Par ailleurs, les principaux gisements paléolithiques de chaque région d'Europe (qu'ils comportent ou non de l'art pariétal et/ou de l'art mobilier) font l'objet d'une fiche résumant les informations archéologiques (historique des fouilles, stratigraphie, datations absolues, industries lithiques et osseuses, faune, saisonnalité, données paléo-environnementales, etc.). Pour les sites ayant livré de l'art mobilier, un accès direct à l'iconographie est proposé, car une banque d'images d'objets d'art mobilier est également disponible.

      La figure 3 présente une série de saisies d'écran successives illustrant une recherche dans la base "Gisements Pyrénées" et concernant la grotte du Mas-d'Azil (Ariège).

 

Recherche / Tri

     Comme dans n'importe quel Système de Gestion de Base de Données (de type FileMaker® ou Access®), un certain nombre de fonctions de recherche ou de tri ont été implémentées afin de faciliter le travail de l'utilisateur. Il est par exemple facile d'extraire la bibliographie d'un auteur ou la bibliographie d'un site. On peut classer les gisements par région, par période chronologique ; recenser les sites ayant fourni des datations C14 directes sur pigment, les classer par ordre chronologique, etc.

     L'image étant au cœur du dispositif, chaque image, pariétale ou mobilière, est indexée par des mots-clefs, de sorte qu'un moteur de recherche permet de retrouver instantanément toutes les images correspondant à un sujet donné et de les visualiser, afin de les comparer visuellement (voir un exemple fig. 4).


 

Outils statistiques
     Dans le cas de corpus spécialisés établis pour une recherche particulière dans un domaine déterminé, des outils statistiques permettent d'analyser les caractéristiques formelles, les évolutions chronologiques et les variations stylistiques. La Base de Données cesse d'être une simple compilation d'informations de natures diverses pour devenir un véritable instrument de recherche utilisant les ressources de l'Intelligence Artificielle. Les thèses récentes de Raphaëlle Bourrillon (UTM) sur les représentations féminines et de Stéphane Petrognani (Univ. Paris-I) sur les représentations animales anté-magdaléniennnes ont bénéficié de ces outils d'analyse performants qui intègrent l'Analyse Factorielle des Correspondances, la Classification Ascendante Hiérarchique et de nombreux tests statistiques.

      A noter que les mêmes tableaux peuvent être soumis à plusieurs types d'analyses symboliques par des méthodes utilisées en Extraction Automatique des Connaissances ou « fouilles des données » (Knowledge Discovery in Databases, Data Mining), telles que la Rough Set Theory, ou la Formal Concept Analysis, travail qui est rendu possible par la plateforme SEMANA à laquelle nous collaborons activement avec des collègues linguistes du CELTA à l'Université Paris-IV.

Extension à l'art du Levant Espagnol

     Sur le même principe que la base ARIANE-Paléo, une base de données pour l'art rupestre du Levant espagnol (ARIANE-Levante) a été élaborée dans le cadre du projet ANR PREHART.

     Actuellement, 270 sites font l'objet d'une fiche et plus de 5300 images (photos et relevés) sont disponibles. L'accès se fait dans les mêmes conditions que pour Ariane-Paléo.


 

-

-- Le CREAP

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- Accueil
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- Participants
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- Thèmes
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- Bases de données
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- Bibliographie
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- Collaborations
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- News
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
-- Sites étudiés
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .